Lors de la COP 26 les présidents français et américain ont renouvelé leurs promesses de vaccins pour l’Afrique avant la fin 2021. Mais selon les Nations Unies et l’OMS, seuls 5 pays d’Afrique parviendront à vacciner plus de 40% de leur population avant la fin de l’année; les Seychelles, l’Ile Maurice, le Maroc, ainsi que la Tunisie et le Cap Vert. Rappelons qu'un un vaccin contre le paludisme (malaria), une maladie qui a déjà contaminé plus de 220 millions personnes dont plus de 400.000 sont décédées serait en cours de développement.

L’automne s’est installé avec la grippe saisonnière, la 5ème vague et la promesse d’une 3ème dose de vaccin afin de compléter le schéma vaccinal des citoyens d’occident. En Belgique, près de 75% de la population est complètement vaccinée : 2 doses du vaccin à ARN messager tel que Pfizer, Moderna ou la dose unique de chez Johnson et Johnson. En Afrique, la vaccination du continent repose presque entièrement sur le mécanisme Covax : une initiative de l’Alliance Gavi et de l’OMS pour garantir un accès équitable au vaccin contre le Covid 19. Les vaccins « proposés » sont les même qu’en Europe : Astra Zeneca, Moderna, Pfizer et Johnson&Johnson. (Lien vidéo en fin de lecture)

Mais certains pays d’Afrique ont fait le choix de vacciner aussi avec les vaccin chinois et/ou russe: Sinopharm et Sputnik V, vaccins qui n’ont pas reçu l’homologation de l’OMS. En Afrique francophone ; au Congo, c’est 6% de la population qui a reçu 2 doses de vaccin et la vaccination n’avance que très peu. En Avril dernier, le pays avait même rendu des doses à l’OMS car il n’y avait pas assez de candidats.

Au Maroc, ce sont les mêmes vaccins qu’en Europe en plus du chinois : 61% de la population est vaccinée et la campagne pour la 3ème dose à déjà commencée. Au Cameroun, moins de 2% de la population à un schéma vaccinal complet. La vaccination est rendue compliquée par le nombre de soignant dans le pays : 25 000 et  il en faudrait 3 fois plus selon la ministre de la santé.

Les obstacles à la vaccination en Afrique sont nombreux : l’accès au vaccins en premier lieu, la défiance des populations locales : si certains leaders de communauté militent pour une vaccination totale et globale, beaucoup de personnalité politiques se font l’avocat du diable ou tiennent tout simplement des discours anti-vax. L’ancien président Burundais Pierre Nkurunziza qui avait tenu un discours complotiste durant des mois est subitement mort d’un « arrêt cardiaque » l’été dernier. Son successeur Evariste Ndyayishimiye est heureusement plus concerné et informé sur la pandémie. 500 000 doses du vaccins chinois sont arrivées mi-octobre dans le pays lançant de façon effective la première campagne de vaccination burundaise.

En Afrique du Sud, pays le plus touché du continent par la pandémie du Covid 19, Afrigen, une entreprise de biotechnologie planche sur un vaccin a ARN messager semblable à celui de Pfizer et de Moderna. Une telle avancée permettrait aux pays africains plus pauvres, de bénéficier d’une protection vaccinale à moindre coût et ceci encouragerait la recherche scientifique vaccinale sur le continent. Il est probable que les populations africaines seraient plus ouvertes à la vaccination si ledit vaccin provenait d’Afrique. La défiance envers les vaccins européens et occidentaux fait aussi suite à certaines déclarations d’hommes politique notamment français qui souhaitait tester les dits vaccins en Afrique. Lors de la COP 26, les présidents français et américain ont renouvelé leur promesses de vaccins pour l’Afrique avant la fin 2021. Mais selon les Nations Unies et l’OMS, seuls 5 pays d’Afrique parviendront à vacciner plus de 40% de leur population avant la fin de l’année; les Seychelles, l’Ile Maurice, le Maroc, ainsi que la Tunisie et le Cap Vert. Rappelons qu’un un vaccin contre l’une des maladies qui tuent le plus en Afrique, le paludisme, est en cours de fabrication car rien qu’en 2019, le paludisme (malaria) a contaminé plus de 220 millions personnes dont 400 000 sont décédées.

Le lien du live de Sarah Mbengue est ici

Enjeux sur Facebook

3 semaines

Enjeux Télévision
Nouvelle année, nouvelle semaine: nouveau VERSUS La rencontre de la semaine c’est Badi. B-D Banks ? Artiste au mille facettes et casquettes, il nous parle d’influence et d’importance.« Très tôt j’ai eu envie de parler de notre condition de noir.e.s »Retrouvez le sur: www.jesuisbadi.com/#ENJEUXTV #VERSUS #BRUXELLES ... Voir plusLire plus
Voir sur Facebook
Une rasade de santéUn zeste de réussite Un soupçon d’imprévus Une pointe d’humour Voilà nos vœux pour cette nouvelle année qui s’annonce. Toutes les équipes vous remercient de votre fidélité et votre soutien quotidien. Excellente année 2022 !#enjeux #NouvelAn #enjeuxtv ... Voir plusLire plus
Voir sur Facebook
Wagner est une entreprise de sécurité russe, un groupe privé de mercenaires aux gros bras qui se vendent au plus offrant. Présent en Afrique depuis 2013, voici l'édito du jour...👇🏿 ... Voir plusLire plus
Voir sur Facebook

1 mois

Enjeux Télévision
"Cette liberté de création, c’est comprendre qui je suis suis".Pour ce nouveau numéro de Versus, on parle de peau, de représentation , d’art et d’intersectionnalité. On rencontre Lu Lendo et son art du tatouage temporaire. Sublimes peaux et art éphémere.#ENJEUXTV #VERSUS #BRUXELLES ... Voir plusLire plus
Voir sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Envoyer une vidéo

Vous êtes éditeur et vous aimeriez partager votre créativité avec le monde? Soumettez votre vidéo en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Envoyer une vidéo

RECEVEZ L’ACTUALITÉ

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir nos nouvelles. Restons à jour!

logo couleur Enjeux